L’écriture inclusive, une bonne idée ?

Pour que l’égalité entre les genres soient toujours visibles à chaque instant, le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes préconisent depuis quelques années l’usage de l’écriture inclusive. Si certains voient en cette proposition un moyen pour optimiser l’égalité entre les sexes, d’autres croient que c’est une façon de rendre la langue française moins illisible et plus pauvre. L’écriture inclusive a-t-elle une raison d’être ? Réponse ! 

Ce qu’elle peut apporter 

Les défendeurs de l’écriture inclusive avancent que pour que l’égalité des hommes et des femmes soient biens visibles, il est essentiel d’agir sur les mentalités et le langage s’avère être un outil performant à cet effet. L’écriture inclusive regroupe les termes graphiques et syntaxiques visant à garantir l’égalité de représentations entre les 2 sexes. Pour eux l’égalité formelle est déjà mise en place mais l’égalité réelle reste à accomplir. 
Selon leur dire, l’écriture inclusive permettrai à la langue française d’aller vers l’avant en d’en finir avec sa masculinisation. En effet, ces fervents protecteurs de cette nouvelle mode d’écriture  pensent que cette démasculinisation permettra aux femmes d’avoir une place importante dans le développement de la société et d’être reconnues pour leurs actes.  

Les inconvénients de cette pratique

L’écriture inclusive stipule que les noms de métiers doivent être accordés au féminin et que le mot « Homme » ne devrait plus être écrit en majuscule. Cette technique requiert également à ce que la double flexion soit désormais utilisée ainsi la désinence au féminin et masculin, tout comme l’usage d’un mot épicène. Face à toutes ces différentes exigences, les détracteurs de l’écriture inclusive n’en sont pas trop réticents. Mais là où les soucis apparaissent, c’est quand les initiateurs de ce projet insiste à ce que les mots  comme « promoteurs » doivent être écrits comme-ci « promoteur.rice.s » en écriture inclusive. Les opposants de cette nouvelle technique trouvent que ce système va rendre l’écriture illisible et sa lecture moins facile.